impression

BAROMÈTRE DE L'IMMOBILIER DES COTES-D'ARMOR - Janvier 2021

20/01/2021

En 2020, malgré les deux mois de confinement au cours desquels les notaires n’ont pas pu recevoir les actes de ventes, les volumes de transactions se sont maintenus à un niveau élevé. Dans les Côtes-d’Armor, les notaires ont constaté, au 30 septembre, une progression de 2% sur un an du nombre de ventes. Il faudra toutefois attendre le mois de mars, pour avoir une vision complète de l’année. 

Le marché immobilier se porte bien, ce qui peut paraître surprenant dans le contexte actuel. Plusieurs raisons favorisent cette bonne tenue :

  • Les taux d’intérêts demeurent très bas ;
  • Les acquéreurs ont muri leur projet durant le confinement. Ce dernier s’est révélé être un accélérateur de prise de décision ;
  • De nombreux urbains sont à la recherche de bien bien dans un environnement calme disposant des services de proximité. Cette tendance a renforcé l’attractivité des petites villes et des bassins ruraux du département ;
  • L’attractivité du département ne se dément pas, le littoral attire toujours autant d’acquéreurs à la recherche d’un pied-à- terre au bord de l’eau, qu’ils soient Bretons, Franciliens ou autres ;
  • La valeur refuge de la pierre rassure les investisseurs.

Toutefois, le déséquilibre entre l’offre et la demande perdure et entraîne une tension sur les prix qui augmentent partout, quel que soit le type de bien.

Pour les prochains mois, l’incertitude prédomine. Les notaires ne sont pas en capacité d’évaluer les conséquences sur le marché de l’immobilier de la crise sanitaire. Néanmoins, il convient de rappeler que dans le département, les fondamentaux sont bons. Même si les prix ont progressé, ils restent en adéquation avec les capacités financières des Costarmoricains. Nous ne sommes pas sur un marché spéculatif, la demande en logement demeure importante.

Téléchargez le baromètre de l'immobilier - Edition Côtes-d'Armor

Autres articles